Le guide de votre bien-être à domicile

Acarien

Actualités

Le point sur les allergies aux acariens

En période de reproduction, les acariens prolifèrent en cette fin de la saison hivernale. Pour limiter les réactions allergiques comme la toux, la rhinite chronique, les problèmes respiratoires ou crises d’asthmes, il vaut mieux chasser ces petites bestioles qui adorent les milieux humides et chauds riches en pellicules animales et humaines ainsi que de moisissures.

Visibles dans toute la maison, les acariens font leurs nids dans les fibres naturelles ou synthétiques de la literie (matelas, housse, oreiller…), les peaux d’animaux, les tapis et les sofas pour rendre la vie impossible aux 30% de Français sensibles aux acariens des poussières, soit 1,2 millions d’adultes qui risquent de développer une sensibilisation chronique aux déjections d’acariens en suspension dans l’air ambiant de la maison. C’est le contact direct de cet allergène avec la peau et la muqueuse respiratoire qui entraine des réactions allergique graves comme l’eczéma atopique, le rhume chronique ou l’asthme bronchique.

Pour dépister l’allergie aux acariens, les allergologues effectuent des tests cutanés et des analyses de sang et conseillent aux victimes de diminuer la quantité d’acariens dans la chambre à coucher en utilisant l’aspirateur et la machine à laver, en aérant quotidiennement la pièce, en changeant de draps chaque semaine, en gardant une température maximale de 18 à 19 degrés ainsi qu’une humidité de 50 à 60%. Pour améliorer cette lutte anti-acariens, optez pour un sommier à lattes, des oreillers et couettes en tissus synthétique, des housses de matelas hermétiques ainsi que des sprays et plaque de lit anti-acariens à disposer entre le sommier et le matelas.